pourquoi lire et faire lire?

 

Pourquoi lire et faire lire des histoires ?

Cela a une très grande importance au niveau du développement :

• Affectif
• Social
• Culturel
• Intellectuel

Plusieurs chercheurs s’entendent pour affirmer que les enfants qui se sont fait lire des histoires durant leur enfance ont plus de facilité à lire et à écrire que ceux qui n’ont pas eu cette chance. Non seulement ces lectures lues à haute voix durant toute la petite enfance lui ont donné le désir de savoir lire, donc l’envie d’apprendre, mais elles lui ont aussi apporté la possibilité d’imaginer. En effet, l’imagination est très importante puisqu’elle est cette faculté humaine qui permet de mener sa vie, de réfléchir, de penser, d’inventer, de créer de la littérature, de la poésie et des arts.

Lorsque les parents font la lecture à leurs enfants, ils font de la médecine préventive », dit le docteur Peter Nieman, pédiatre à Calgary et auteur principal de La promotion de l’alphabétisation dans le cabinet du médecin, énoncé de la SCP publié aujourd’hui dans Paediatrics & Child Health. « Si les parents exposent leurs enfants à la lecture dès le jeune âge, ils peuvent diminuer de beaucoup les risques que leurs enfants aient peu d’estime d’eux-mêmes, s’adonnent à la délinquance ou aux toxicomanies et se retrouvent plus tard défavorisés sur le plan économique.

Développement affectif
La lecture faite aux enfants peut les aider à mieux vivre les situations quotidiennes reliées à leur niveau de développement. Par exemple, un enfant qui a peur dans la nuit s’aperçoit qu’il n’est pas le seul puisqu’il se souvient que son papa ou sa maman lui a lu une histoire, où il y avait un petit lapin qui avait peur, lui aussi, dans la nuit. Les enfants s’identifient donc à travers les différents personnages présentés dans les histoires et cela leur permet de vivre leurs émotions, leurs peurs, leurs craintes, etc.

Ensuite, elle peut servir d’intermédiaire dans des moments difficiles de la vie ou bien pour résoudre certains problèmes personnels. On peut lire, à l’enfant, un livre traitant du même problème personnel ou bien de la même situation difficile que vit celui-ci. (Séparation, décès, agressions, racket etc.)

Développement social
On peut sensibiliser l’enfant sur des sujets sensibles comme le racisme.., la tolérance, le partage, le civisme, le respect, la non-violence. La littérature peut donc aider l’enfant à prendre conscience des réalités sociales, à établir des rapports harmonieux avec les autres et à participer à la vie de groupe avec tout ce que cela comporte

Développement culturel
C’est une ouverture sur le monde et ses richesses, a travers les livres l’enfant peut voyager et de découvrir différentes cultures. En effet, il existe plusieurs albums qui racontent des contes, des légendes, des fêtes, des traditions et des histoires de différents pays.. Ainsi, l’enfant et le parent peuvent apprendre sur la diversité culturelle.

Développement intellectuel
Lire des histoires aux enfants développe une qualité très importante : la curiosité.
Il peut grâce aux livre documentaire découvrir inlassablement des choses sur l’espace, l’anatomie, les animaux qui développera son intérêt et l’incitera a poser toujours plus de questions sur tout un tas de sujets différents.
Cela améliore sa mémoire et amène l’enfant à se poser des questions, à réfléchir, à discuter, à partager ses réactions personnelles et à interagir avec les autres

A quel age peut on commencer ?

C’est  donc vers six ans, que l’enfant commence véritablement l’apprentissage de la lecture. Pourtant, il entre plus tôt dans le monde de l’écrit. Dans son environnement, en famille, à l’école maternelle, il acquiert les techniques qui lui seront nécessaires pour son futur apprentissage (observation, mémorisation, reconnaissance auditive et visuelle…), il enrichit son vocabulaire et améliore son langage. L’objectif  étant « de conduire chacun à vouloir lire, à savoir lire, mais aussi à aimer lire ».

Le maître utilise des supports variés :
• le livre,(le manuel scolaire) dont la découverte, la manipulation et l’utilisation sont indispensables ;
• des instruments et des documents divers : les dictionnaires, l’ordinateur, la presse, certains jeux éducatifs, les références élaborées en classe avec le concours des élèves (tableaux, répertoires, panneaux d’affichage…).
Toutefois, il ne s’agit là que d’un éventail des possibles et l’entière liberté est laissée à l’enseignant.

Apprendre à lire est avant tout une question d’attitudes et de motivation. L’enfant doit sentir l’importance et l’intérêt de savoir lire en d’autres termes il doit découvrir l’aspect fonctionnel de l’écrit. Comme l’oral l’écrit remplit des fonctions bien différentes. L’écrit est présent partout dans notre environnement quotidien, les occasions ne manquent pas, il suffit de les exploiter. A 5 ans la plupart des enfants reconnaissent les inscriptions des magasins, des rues qui leur sont familières. Ces apprentissages peuvent être stimulés en amenant l’enfant à interagir avec l’écrit: préparer la liste d’épicerie avec lui, en ramassant les prospectus publicitaires et en demandant à l’enfant de les découper et de les coller sur une feuille soit de recopier les inscriptions sur les étiquettes en fonction de son niveau. Au magasin, l’enfant en possession de sa liste essaie de retrouver les produits sur les rayons.
Le rythme de développement de l’apprentissage varie d’un enfant à l’autre et il faudra savoir le respecter. Il n’est pas question de programmer l’apprentissage comme certaines méthodes le proposent. L’enfant est son propre programmateur et en révélant ses comportements, ses difficultés, ses questions, nous indique ce qu’il est capable d’apprendre à un moment donné. On n’apprend pas à lire pour apprendre l’alphabet et la grammaire mais parce que l’on désire découvrir ce qui se cache derrière les signes qui se trouvent sur une feuille de papier. Il faut toutefois enseigner la grammaire et l’alphabet mais un peu plus tard.
Il est difficile de définir exactement à quel âge un enfant est prêt à apprendre à lire. Toutefois les recherches sur les lecteurs précoces indiquent que les enfants commencent à s’intéresser à l’écrit entre 2 et 3 ans, âge auquel l’enfant est capable d’exprimer des besoins autres que j’ai faim, j’ai mal, j’ai soif etc. et manifeste sa curiosité pour tout ce qui l’entoure.
Dès l’âge de 2 ans il peut être important de commencer à offrir des livres à l’enfant. Il existe à présent d’excellentes collections de livres pour les tout jeunes enfants qu’ils peuvent manipuler facilement. Prendre l’habitude de lire une histoire à l’enfant avant de se coucher est une des activités qui stimule le plus le goût pour l’écrit et développe chez lui le processus de compréhension. Ce moment devrait être ressenti comme un moment privilégié propice au partage des sentiments. La lecture du soir ne devrait pas être vécue comme une obligation ou une routine où s’installerait l’ennui. Le parent doit aider l’enfant à dégager le sens de ce qui est écrit, lui faire partager ce qu’il ressent quand il lit, l’amener à découvrir les émotions des personnages, à anticiper les séquences de l’action, à reconstituer l’histoire à partir de la fin, à dégager la cause d’un événement, à faire des liens avec sa propre expérience...
Lire n’est pas une activité passive. Lire implique un ensemble d’activités mentales assez complexes que l’enfant apprend à exercer lorsqu’on lui raconte des histoires. Si l’enfant prend l’habitude de suivre dans son livre en écoutant l’histoire, il finira par associer certains mots dits à leurs correspondants écrits; c’est ce que l’on appelle la lecture globale.
Prendre l’habitude de faire raconter l’histoire à l’enfant après la lecture développe sa capacité de traiter des informations dans sa mémoire, de communiquer des informations relativement complexes et de prendre conscience de l’importance d’être attentif et actif quand on écoute une histoire. C’est aussi l’occasion pour les parents d’évaluer la compréhension de l’enfant et de la stimuler en dégageants avec lui les constituants du récit: "Comment s’appelait le petit garçon? Qu’est-ce qui lui est arrivé? Pourquoi pleurait-il?"
La lecture d’un livre est aussi l’occasion d’apprendre des conventions de l’écrit. Laisser l’enfant choisir le livre et l’ouvrir. S’il commence par la dernière page, tourner le livre à l’endroit et attirer son attention sur la page couverture en lui montrant l’illustration et le titre qui marquent le début de l’histoire. Lui faire tourner les pages du livre et suivre le texte avec le doigt pour le sensibiliser à l’orientation de l’écrit: habituer l’enfant aux termes de gauche à droite, de bas en haut, qui lui permettront de comprendre les directives de l’apprentissage scolaire. La lecture devra intégrer ces activités de façon naturelle et sous forme de jeu et ne devront pas nécessairement revenir chaque fois. Dès qu’une activité n’est plus perçue comme un jeu par l’enfant il vaut mieux l’interrompre, reprendre la lecture ou passer à un autre jeu plutôt qu’ennuyer l’enfant.
Un peu plus tard on pourra commencer à l’introduire aux concepts de lettres, mots et phrases. Cet apprentissage est plus complexe et prendra plus de temps  (lettres magnétiques,  dominos, livres, comptines, émissions pour enfants, papier et crayon...).
Les premières années de la vie sont déterminantes pour les apprentissages ultérieurs, c’est au cours de celles-ci que l’enfant prend conscience du rôle et de l’importance de l’écrit. Ce n’est que dans la mesure où l’enfant éprouvera du plaisir à interagir avec l’écrit qu’il sera stimuler à le maîtriser.

 L’écrit est un facteur de promotion sociale et par conséquent de sélection. L’utilisation des nouvelles technologies ne fait que renforcer cette constatation

Qu’est-ce que l’apprentissage précoce de la lecture ?

Apprendre à lire avant six ans est couramment qualifié de précoce. Il faut toutefois bien distinguer deux cas :

• celui où l’enfant montre spontanément un vif désir d’apprendre. Dans ce cas, et pour répondre à sa soif de découverte, il sera nécessaire de lui proposer des supports de lecture variés mais surtout d’être très attentif à son niveau de fatigue et de lassitude. L’apprentissage devra être adapté au rythme de l’enfant, à ses envies, mais aussi à la disponibilité de ses parents ; Certains enfants manifestent l’envie d’apprendre à lire avant six ans. Il s’agit des enfants qui demandent souvent ce qui est écrit, qui repèrent, mémorisent, ordonnent certaines lettres, reconnaissent des mots… Si votre enfant adopte ce genre d’attitude, rien ne vous oblige à attendre l’âge de l’entrée à l'école pour commencer l’apprentissage de la lecture. Vous pouvez alors utiliser une méthode de lecture, à condition de rester vigilant et de ne jamais contraindre l’enfant à franchir trop vite les étapes.

• celui où l’adulte suscite une demande au lieu de la satisfaire. Le danger est alors « la robotisation » du jeune lecteur, qui se voit contraint de répondre à la pression des adultes, même s’il ne semble pas, a priori, s’en plaindre. La relation parent-enfant peut en souffrir : il n’est pas rare que les parents, même inconsciemment, montrent des signes d’impatience ou de déception devant les difficultés rencontrées par leur enfant. Ces signes peuvent être assimilés par l’enfant à un « désamour » et le climat de confiance indispensable à la réussite de l’apprentissage risque d’en pâtir.

Les différentes méthodes d’apprentissage de la lecture :

Méthode syllabique
Également appelée méthode synthétique elle repose sur les propriétés phonétiques de notre alphabet. Déjà pratiquée dans la Grèce antique elle consiste à partir des éléments les plus simples: les lettres et les sons. Une fois que ceux-ci sont maîtrisés, l'enfant apprend à les composer en syllabes puis en mots. Les méthodes Boscher (utilisée au début du siècle), Daniel et Valérie, méthode du sablier sont de type syllabique. Actuellement, il existe de nouvelles méthodes comme "lire avec Léo et Léa" ou "La planète des alphas".

Méthode globale
Décrite dès 1787 par Nicolas Adam, également appelée méthode analytique, la Méthode globale a été popularisée au début du XXe siècle par Ovide Decroly. Elle consiste à utiliser directement des mots entiers simples et familiers, voire des phrases entières, sous forme de différents jeux de devinettes. La lecture se fait par la reconnaissance d'un mot en entier (sa silhouette), et non par le code de l'écrit.

Méthode naturelle
Célestin Freinet a créé en 1925 la méthode naturelle. Fondée sur le processus du tâtonnement expérimental et les interactions entre l'individu et le groupe, elle s'appuie sur les intérêts réels de l'enfant et lui permet de mettre en œuvre simultanément toutes les approches qui lui sont nécessaires : syllabique, globale, corporelle, sociale... La méthode naturelle n'utilise pas de manuel, mais les écrits des enfants eux-mêmes, riches de sens pour eux.

Méthode mixte
Appelée également méthode semi-globale, cette méthode tente de combiner les avantages de la méthode analytique et synthétique, les mots appris par l'analytique étant utilisés pour découvrir les syllabes et sonorités, permettant ainsi le déchiffrage de nouveaux mots. La répartition entre la partie syllabique et la partie globale dépend en partie de l'utilisation qui en est faite par l'enseignant.

Autres méthodes
Il existe d'autres méthodes, utilisées en particulier pour la rééducation :
--La méthode gestuelle (ou "phonético-gestuelle") de Suzanne Borel-Maisonny pour la rééducation des sourds et malentendants ainsi que des enfants souffrant de troubles du langage.
--La méthode Bordesoules, créée 1961 par Roger-Henry Bordesoules pour lutter contre la dyslexie. Les lettres deviennent des idéogrammes, chargés de sens, qui s'impriment dans la mémoire et déjouent l'esprit trop logique qui souvent fait obstacle à l'apprentissage du code arbitraire.

   prochain article:encourager l'enfant à la lecture.

11 votes. Moyenne 4.73 sur 5.

Commentaires (2)

1. abdelkrim 05/01/2011

merci pour ce site c vraiment interessent mais pour moi je veut savoire sur une petite recherche ce ki concerne manuelle ( livre de 5 eme ap c sa vs derange pa bien sur et merci pour tt

2. Fake Oakley Gascan (site web) 05/06/2012

Enjoy more discount here save 80% off. <a href="http://www.fakeoakleysunglasseso.com/">fake oakley gascan</a> Fake Oakley Holbrook Sunglasses Green Frame Red Lcon 012 9d8539. Free Shipping More $50,Deliver 4-8 work days. Model: glass1304. 300 Units in Stockfake oakleys,fake oakley sunglasses Oakley Holbrook Sunglasses - Fake Oakleys during the creation of HOLBROOK.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×