les méthodes de lecture

Explications sur les différentes méthodes de lecture

Il existe deux grands groupes de pédagogies.

Les pédagogies alphabétiques, également appelées combinatoires :

Elles partent des éléments graphiques les plus simples et fournissent à l’enfant le code de correspondance entre les sons et les signes graphiques qui les représentent ainsi que les lois de leurs combinaisons pour aboutir à la compréhension de la syllabe, du mot, de la phrase et du texte. Elles débutent par l’apprentissage des voyelles qui sont peu à peu combinées avec les consonnes. Elles fournissent ainsi au cerveau la clé qui lui permettra de lire tous les mots de la langue qu’il les ait ou non déjà rencontrés.

Les pédagogies globales et semi-globales, désormais appelées méthodes mixtes :

La démarche y est diamétralement opposée. Dès le début de l’apprentissage l’enfant est mis en présence de phrases ou de textes. En grande section de maternelle, il apprend à « reconnaître » les prénoms des élèves de la classe, les jours de la semaine, ainsi que des « mots-outils » destinés à constituer « un premier stock de mots connus ». La lecture est assimilée à une reconnaissance purement visuelle de la forme des mots. Cette démarche est basée sur l’hypothèse que l’enfant photographie les mots dans leur ensemble et peut ainsi en comprendre le sens sans avoir besoin de les décoder quand il les rencontrera de nouveau. Cet axiome, démenti par toute la neurologie, constitue le fondement des pédagogies actuellement utilisées qu’elles soient globales ou mixtes.

  Il s’agit là d’une variante des méthodes globales qui en aggrave encore les risques puisqu’elle incite l’enfant non pas à lire mais à « deviner » le sens d’un texte à partir des mots qu’il aura « reconnus ». Cette technique, encore peu utilisée, devient ainsi un procédé officiel de « découverte du sens ».

Les difficultés liées aux méthodes mixtes

Incapable de retenir les mots dans leur ensemble, l'enfant va devoir découvrir par lui-même le code de correspondance des sons et des graphismes qui ne lui est pas fourni. En réalisant de multiples opérations d’analyse et de synthèse exécutées à partir de ce qu’il entend et de ce qu’il voit, il va tenter de résoudre l’énigme devant laquelle il se trouve.

Les enfants capables de bien isoler les uns des autres les sons dans la chaîne orale, de bien reconnaître et de bien orienter les formes dans l’espace, réussiront à mener ce travail à son terme. Par contre, ceux qui présentent des difficultés dans un ou plusieurs de ces domaines n’y parviendront pas.

Les méthodes « mixtes » les plus couramment utilisées, Mika, Safi, Frisapla, Ratus, Abracadalire, Quatre saisons pour apprendre à lire, Justine, Grindelire, Sophie et Julien, Lire au CP et tant d’autres, pensent faciliter la lecture en isolant dans certaines pages un graphème précis. Mais cette technique qui mêle des assemblages graphiques connus avec ceux que l’enfant ignore ne permet pas d’éviter les confusions chez les élèves qui présentent les difficultés signalées ci-dessus.

Les méthodes semi-globales ou mixtes génèrent les mêmes erreurs et présentent les mêmes dangers que les méthodes globales.

Toutes les méthodes de lecture se valent-elles ?

 

Non. Le choix de la pédagogie est l’élément essentiel de la réussite dans l’apprentissage de l’écrit. Les découvertes des neurosciences de ces vingt dernières années permettent de comprendre comment le cerveau opère pour lire et apprendre à lire. Les bonnes pédagogies sont celles qui favorisent la qualité des apprentissages ainsi que la structuration de la pensée conceptuelle. Les mauvaises méthodes compliquent le travail du cerveau et introduisent le chaos dans la mise en place des circuits cérébraux.

Sans entrer dans le détail des phénomènes neurologiques mis en œuvre dans l’apprentissage de l’écrit, rappelons un point essentiel : les hémisphères cérébraux sont incapables d’assimiler le mot à une image et de le traiter dans son ensemble. L’information graphique qui symbolise le son subit une succession d’analyses et de synthèses qui partent toujours des éléments les plus simples pour aller vers les plus complexes. Pour lire et comprendre ce qu’il lit, le cerveau doit parvenir à faire correspondre les sons élémentaires constitutifs de la langue orale avec les signes graphiques qui les représentent. Cette loi, démontrée par de multiples travaux dont la valeur scientifique ne peut être mise en doute, s’applique à tous les langages, qu’ils soient alphabétiques ou idéogrammiques. La lecture par accès direct au sens sans passage par le décodage n’existe dans aucune langue. Elle est neurologiquement impossible à réaliser aussi bien chez le lecteur entraîné que chez le débutant.

Quelle que soit la méthode utilisée pour apprendre à lire l’enfant doit parvenir à la maîtrise du code pour accéder au sens. La seule chose qui différencie les pédagogies n’est pas le but à atteindre, identique dans tous les cas, mais le moyen utilisé pour parvenir à cet objectif.

Que faire pour aider vos enfants ?

1- Informez-vous et demandez à voir le livre de lecture (ou le type de feuillets) qui sera proposé à votre enfant.

2- Ne vous laissez pas abuser par un discours qui tend à minimiser les dangers des méthodes mixtes en faisant valoir que l’approche globale du début sera vite associée à une étude des syllabes et des lettres. Cet argument n’est pas recevable. En effet, si des confusions doivent se produire, elles apparaîtront dès le début de l’apprentissage lors des premiers essais de découverte du code.

3- Faites preuve de vigilance :

Si votre enfant apprend à lire avec une méthode globale ou mixte, vous devez établir votre jugement sur les résultats obtenus. Si l’enfant est capable après quelques mois de lire des mots et phrases en dehors de son livre de lecture, c’est qu’il réussit à découvrir le code de la langue.

Par contre, s’il n’y parvient pas, fait de multiples erreurs, confond des sons, invente des mots, « lit » autre chose que ce qui est écrit, ne comprend pas ce qu’il doit « lire », il est fort probable qu’il est en train de perdre pied. Il ne faut pas « attendre que le déclic se produise » comme on le leur conseille si souvent. Il est indispensable de réagir avant que l’enfant ne sombre dans une situation d’échec qui peut le conduire à des modifications de comportements très évocatrices de difficultés scolaires : angoisse, rejet de l’école et du travail, insomnies, cauchemars, agressivité, agitation.

Depuis que la lecture est abordée, pratiquement toujours de manière globale (étude des prénoms, des jours de la semaine, « des mots-outils » qu’il faut « reconnaître ») il est fréquent de voir apparaître ces difficultés dès ce stade de la scolarité. Parmi les enfants qui ont réussi à apprendre à lire avec la méthode globale ou mixte très nombreux sont ceux qui présentent ultérieurement de fortes dysorthographies.

4- Agissez :

La solution consiste à reprendre tout l’apprentissage de la lecture, associé à celui de l’écriture avec une méthode alphabétique. Un travail de courte durée, pratiqué très régulièrement chaque jour, en utilisant des pédagogies adaptées permettra à l’enfant d’atteindre la maîtrise de l’écrit. Il comprendra rapidement qu’il est capable d’apprendre à lire (et à écrire) et de comprendre le sens de ce qu’il lit.

Cet apprentissage lui permettra de construire des circuits cérébraux efficaces qui lui faciliteront l’acquisition d’une orthographe correcte. Ceux-ci constitueront également l’architecture de sa pensée conceptuelle et participeront ainsi au développement de toute l’activité intellectuelle qui nécessite l’usage du langage écrit.

 

18 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. youcef 03/03/2012

je suis enseignant de français mais je suis perdu entre la methode globale et alphabétique
qu'est ce que je fais

2. kaci fatima zohra (site web) 02/04/2012

je suis une étudiante en 2ème année master option: didactique du français et interculturalité je prépare mon mémoire de fin d'étude, je travaille sur l'enseignement et l'apprentissage de la lecture j'aimerais bien avoir les différentes stratégies de lecture.

3. kamyl7 30/05/2012

moi je suis maman ,je veux donner mon avis sur l 'enseignement en Algerie .Cest l'anarchie programme trop trop chargé .Les enseignants n'arrivent pas....ILnya pas de suivi ni méthode surtout pour le français.la catastrophe......

4. Fake Oakley Gascan (site web) 05/06/2012

Save: 79% off. fake oakley radar green. $140.00 $29.99. Save: 79% off.<a href="http://www.fakeoakleysunglasseso.com/">fake oakley gascan</a> Home :: Oakley Holbrook SunglassesProducts 1 - 10 of 45 – Notice: Our company supply to retail or wholesale Fake Oakleys , special in Fake Oakley sunglasses ,

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×